blogpost

Congés exceptionnels pour décès : du changement en vue

Ce mercredi 1er avril, les sénateurs ont décidé d’allonger la durée des congés exceptionnels accordés à un salarié lors du décès d’un proche.

Les modifications

Le texte adopté propose d’allonger :

  • De 2 à 10 jours pour le décès d’un enfant à charge,
  • De 2 à 5 jours pour le décès d’un enfant qui n’est plus à charge,
  • De 2 à 5 jours pour le décès du conjoint, concubin ou du partenaire de PACS,
  • De 1 à 5 jours pour le décès de la mère ou du père,
  • De 1 à 5 jours pour le décès d’une sœur un d’un frère mineur(e),
  • De 1 à 3 jours pour le décès de la belle-mère ou du beau-père.
     

On peut noter qu’outre ces modifications, la notion de concubin a été ajoutée aux côtés de celle de conjoint.
Adoptée en première lecture au Sénat, cette proposition doit maintenant recevoir l’aval de l’Assemblée Nationale avant de voir le jour.