Congés exceptionnels pour décès : du changement en vue

conges exceptionnels pour décès

Congés exceptionnels pour décès : du changement en vue

Ce mercredi 1er avril, les sénateurs ont décidé d’allonger la durée des congés exceptionnels accordés à un salarié lors du décès d’un proche.

Les modifications des congés exceptionnels pour décès d’un proche

Le texte adopté propose donc d’allonger :

  • 2 à 10 jours pour le décès d’un enfant à charge,
  • 2 à 5 jours pour le décès d’un enfant qui n’est plus à charge,
  • 2 à 5 jours pour le décès du conjoint, concubin ou du partenaire de PACS,
  • 1 à 5 jours pour le décès de la mère ou du père,
  • 1 à 5 jours pour le décès d’une sœur un d’un frère mineur(e),
  • 1 à 3 jours pour le décès de la belle-mère ou du beau-père.

En plus des modifications relatives à la durée, on peut noter que la notion de concubin a été ajoutée aux côtés de celle de conjoint.
Adoptée en première lecture au Sénat, cette proposition doit désormais recevoir l’aval de l’Assemblée Nationale avant de voir le jour.

Gérer les congés simplement avec Nereo